Rôle du consommateur dans l’espace de co-création de valeur

Les changements d’attentes du consommateur numérique constituent, pour l’entreprise, une nécessité de repenser leur modèle de production  pour faire face à des consommateurs mieux informés, moins fidèles et plus exigeants. Ainsi, la première façon de répondre au défi que constitue la Transition numérique au niveau du consommateur est un dérivé du concept de Customization, afin d’être en phase avec les attentes du consommateur.  La Customization revient, dans le cadre de l’entreprise numérique, à tirer profit de la volonté du consommateur de s’impliquer auprès de la marque, en passant d’une logique de marketing de masse à une logique de marketing personnalisé, et de l’introduire au sein même de la chaine de valeur pour qu’il y participe. Grâce à ce mécanisme, le consommateur participe à la création de valeur par l’entreprise à partir de la base de produits que l’on lui propose. En lui permettant et en l’incitant à personnaliser son produit, le client lui attribue sa valeur, qui, pour reprendre un point évoqué par l’introduction, dépasse les simples caractéristiques techniques du bien proposé, car il fait du produit proposé un produit qui a trouvé son acheteur.

Dès lors, l’entreprise numérique peut mettre en place une plateforme de customisation de ses produits sur internet, comme par exemple celle développée par Citroën pour sa nouvelle DS3, où l’utilisateur peut commander et personnaliser son produit, de la motorisation aux gentes, en passant par le tableau de bord ou la couleur du toit. De plus, cette technique permet de mieux identifier les besoins des clients de manière statistique, afin d’orienter l’évolution de la gamme de produits. Pour finir, cette logique est poussée à l’extrême par des entreprises comme Audi, qui  en mettant en place des concours, lèguent quasiment entièrement la conception et le design de leurs produits à leurs client, et dans ce cas, bénéficient de la créativité d’un masse de consommateurs, connaisseurs de  l’esprit de la marque et volontaires sans pour autant être marqués comme peuvent l’être les salariés de l’entreprise.  Le maillon « conception-design » de la chaine de valeur est entièrement sorti de l’entreprise et réside entièrement dans l’espace de co-création de valeur, espace de partage entre l’entreprise et ses clients. C’est ainsi que les Audi Talents Awards ont permis grâce à un concours de design de concevoir le prototype RSQ, devenue l’Audi R8, qui est désormais la tête de proue des sportives Audi.

Ainsi, la transition numérique que connait la société casse la vision périmétrique traditionnelle de l’entreprise, et ouvre l’espace de co-création de valeur dans lequel  s’intègre aussi le client, ce qui permet  de rester en permanence en phase avec ses attentes.

Il en résulte, pour l’entreprise, la création d’un écosystème qui délimite l’espace d’influence de l’entreprise.

A quel point le consommateur est-il à présent acteur actif de la stratégie de l’entreprise? Comment peut-il etre impliqué au mieux dans la réflexion?

 

Partager cet article:
Digg Google Bookmarks reddit Mixx StumbleUpon Technorati Yahoo! Buzz DesignFloat Delicious BlinkList Furl

Aucun commentaire sur “Rôle du consommateur dans l’espace de co-création de valeur”

Laisser une réponse:

Nom (obligatoire):
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire):
Site Internet:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>